Il y a des petits matins où l'on se lève avec les idées sombres... Derrière la fenêtre le ciel est triste également... un matin qui manque de couleur et de lumière... un peu comme votre coeur... Alors on saute dans ses fringues, on s'enfile un grand verre de coca, on grille sa première cigarette et on dévale les escaliers. On ouvre la porte, l'air est frais et la rue déserte en ce dimanche de février. Casque sur les oreilles. Play. La musique reprend là où on l'avait laissé. Mano Solo... tiens... on sent son coeur battre plus fort, on sent la rage et l'amour de la vie en soit. On avance dans la rue, les mains dans les poches, sans réfléchir à l'endroit où vont vous guider vos pas... On s'égare dans les petites rues de son quartier, que l'on connait... Quelqu'un vous accompagne dans vos pensées... Et au bout d'un petit moment, vous vous retrouvez tout près du Père Lachaise... tiens....
Là on coupe le son pour s'imprégner du silence du cimetière. Le ciel est gris, on sort l'appareil, on se met en noir et blanc et, là encore, on se laisse guider dans les allées d'un matin sombre parisien...

P_re_Lachaise_8205

-

P_re_Lachaise_8213

-

P_re_Lachaise_8218

-

P_re_Lachaise_8201

-

P_re_Lachaise_8197

-

P_re_Lachaise_8220

 

Cimetière du Père Lachaise, Paris, Février 2011